CDPC - Guide de méthodologie du mémoire de master II

Guide de méthodologie du mémoire de master II

Pour les étudiants, le mémoire est un exercice difficile car il constitue une nouveauté dans leur cursus. Une fois arrivés en master 2, ils ont des bases solides en droit et maitrisent les principaux exercices juridiques, mais ils n’ont encore jamais rédigé de mémoire.

Qu’il soit, selon les masters, de recherche ou d’apprentissage ou qu’il revête la forme hybride du mémoire de recherche-stage, le travail qui leur est demandé diffère des autres à plusieurs égards : c’est un travail de longue haleine, il exige un effort de construction, il pousse les étudiants à s’ouvrir (à d’autres disciplines que le droit, à d’autres discours que le droit positif, à une expérience quasi-professionnelle, à des enquêtes de terrain) et suppose que l’étudiant développe sa propre manière de voir son sujet tout en s’appuyant sur une démonstration de type scientifique.

Le temps du mémoire, l’étudiant devient chercheur, c’est-à-dire un esprit curieux, qui a la chance d’avoir le temps d’aller jusqu’au bout de sa réflexion, qui a des idées personnelles et qui manifeste, tout au long de son travail, de la rigueur.

Pour aider les étudiants dans ce gros travail de recherche, un Guide de méthodologie du mémoire de master a été rédigé, par Florence Bellivier et Camille Viennot, à partir de questions posées les années précédentes par les étudiants des masters de Nanterre. Il constitue un vademecum de base, à adapter à chaque type de mémoire (recherche, professionnel, apprentissage) et à enrichir par les expériences tir&aacutg;us de l’enquête de terrain et des stages accomplis. Et bien entendu, ce sont surtout les directeurs de mémoire qui seront présents, tout au long de l’année, pour guider les étudiants dans ce travail de recherche.

Consultez le guide de méthodologie du mémoire en cliquant ici.

Mis à jour le 09 novembre 2016